Réseaux sociaux, moteurs de recherche, emails, publicités… Les sites web disposent de sources de trafic variées. Ces sources évoluent et de fortes fluctuations ont été repérées par Charbeat ces derniers mois. Les récentes décisions de Facebook, qui souhaite privilégier le social au détriment des médias, ont un impact fort sur le trafic renvoyé vers les sites web. Shareaholic, une entreprise qui propose (entre autres) des boutons de partage et des solutions d’analyse, publie une étude détaillée qui confirme les observations de Charbeat. Le search reprend le pouvoir sur le social ; une tendance principalement liée à la chute du trafic apporté par Facebook.

Le search reprend le pouvoir sur le social

Les chiffres publiés par Shareaholic peuvent ainsi être résumés. Auparavant, les parts de marché du trafic apporté par les moteurs de recherche étaient supérieures à celles apportées par les réseaux sociaux. Les courbes se sont croisées au printemps 2014. Le social a continué de croître jusqu’au début de l’année 2015, au détriment du search. C’est à ce moment là que les moteurs de recherche se sont relancés, tandis que la part de marché du trafic social débutait sa lente décroissance. Cette tendance s’est accéléré fin 2016, le search est alors repassé devant le social.

Google consolide ses positions sur le search

Les principaux acteurs du search et du social sont respectivement Google et Facebook. Le premier a consolidé ses positions. On estime qu’au premier semestre 2016, la source ‘Google’ représentait 27,91% du trafic des sites Internet. Au second semestre 2017, le moteur de recherche apporte 36,82% du trafic des sites web. L’apport des concurrents (Bing, Yahoo, DuckDuckGo, AOL…) est dérisoire.

La chute vertigineuse de Facebook en chiffres

Les chiffres les plus intéressants de l’étude Shareaholic concernent les tendances, côté social. Début 2016, Facebook représentait 30,9% du trafic des sites internet ; les autres réseaux sociaux n’apportant que très peu de trafic. Fin 2016, peu de changements à signaler : Facebook représentait 30,93% de l’acquisition de trafic. C’est à partir du début d’année 2017 que les actions du réseau social ont eu un impact fort sur le trafic. La part de marché du trafic référent issu de Facebook a baissé à 27,11% au premier semestre, puis à 18,16% au second semestre 2017.

En seulement un an, la part de trafic apporté par Facebook a baissé de plus de 25%. Les autres réseaux sociaux n’ont pas vraiment profité de cette baisse d’influence de Facebook, sauf Pinterest qui représente désormais plus de 7% du trafic (contre 4,5% au début de l’année 2016). Instagram a également bien évolué, grâce notamment aux liens dans les stories, mais cela reste dérisoire par rapport à Facebook.

Vous pouvez visualiser ces tendances sur ce graphique (2012-2017).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *
You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>